tjvsaison-17-18.png

THÉÂTRE JEAN-VILAR

____________________________________________________________________________________________________

Le Théâtre Jean-Vilar doit son nom à un homme qui porta très haut les valeurs d’un théâtre dit populaire.
Voilà un terme qui n’a pas fini d’agiter les consciences de ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la chose culturelle. Par populaire, on entend bien souvent notoire. Mais le terme ne peut s’envisager sans l’objet qu’il qualifie, en l’occurrence le théâtre. Autrement dit, ça n’est pas du populaire dont nous parlons mais bien du théâtre populaire, et donc d’un art dit populaire. La notoriété ne suffit plus, notre populaire se doit d’être également artistique.
Pour relever le défi d’expliquer ce que pourrait être un théâtre d’art populaire, nous pourrions dire que les artistes expriment, donnent forme à un univers, à une singularité, un point de vue renouvelé sur leur condition, leur relation à eux-mêmes, aux autres et au monde. À ces fameuses grandes questions que sont l’amour, la mort, le besoin d’être ensemble, celui de faire entendre sa voix, ses révoltes, ses craintes, ses peurs, tous ces conflits inhérents à notre condition en somme, les artistes n’ambitionnent pas d’apporter des réponses nouvelles. Ils ré-énoncent, ils reformulent, ils font vivre le terreau qui fait notre humanité.
Réflexion en émotion faut-il le préciser. Ce sont ces mécanismes qu’il nous faut apprivoiser pour échapper au risque de les voir prendre le pouvoir sur nous, avec pour conséquence d’avoir à les fuir en nous retranchant sur le tout petit pré carré de nos certitudes.
Et quand on sait que tout ce mécanisme vivant, si compliqué parfois dans la vraie vie, peut-être expérimenté ici au TJV à heures fixes et dans le confort de la salle polyvalente pour un plaisir de vivre plus fort, plus intense, avec toujours plus d’étonnement et de curiosité, pourquoi s’en priver ?
Ce faisant dans ce théâtre d’art dit populaire, les artistes comédiens, danseurs, musiciens, divisent et rassemblent. Tout le paradoxe est là. L’art est ce qui nous relie aux autres mais aussi ce qui nous en distingue. C’est son utilité et sa nécessité.
Voilà bien tout le plaisir en tout cas, et les difficultés reconnaissons-le, que rencontre le directeur qui a la responsabilité de faire vivre son théâtre dans cet esprit. La question d’un art populaire au final n’appelle pas de réponse définitive. Au mieux c’est une quête, un pari et un idéal qui sans cesse se doivent d’être repensés, et chacune des propositions retenues ici l’ont été à l’aune de ces exigences.
Chacune a fait l’objet d’un équilibre particulier. Sans doute ne plairont-elle pas à tous, mais comme nous l’avons dit, l’art ne peut être consensuel. Il nous fait rire, il nous touche, il nous remue, nous égratigne parfois, bref, l’art est vivant et c’est bien comme ça.

Le TJV, une certaine idée du théâtre pop.

Thierry Bordereau, Directeur artistique du Théâtre Jean-Vilar


Saison 17-18 : la plaquette

à télécharger en suivant le  lien


Saison 17 - 18 : abonnez-vous !

Composez vous-même votre abonnement, en choisissant parmi les spectacles de la saison (hors spectacles famille et Fééries).

Bulletin abonnement saison 17/18 à télécharger et compléter en suivant le  lien


Programmation

Les Actions

Billetterie - Adhésion - Renseignements

Groupe des 20

 

Théâtre Jean-Vilar 
12 rue de la République - Tél. : 04 74 28 05 73
theatre@bourgoinjallieu.fr
facebook Théâtre Jean-Vilar hors-les-murs

Retrouvez la présentation de chaque spectacle par Thierry Bordereau directeur artistique du Théâtre Jean-Vilar sur la chaine YouTube " Ville de Bourgoin-Jallieu  "

Toutes les infos sur les formules d'abonnements en  suivant le lien !

Elue référente : Marie-Laure DESFORGES 8ème Adjointe à la Culture - Conseillère communautaire CAPI


 

Agenda : Théâtre Jean-Vilar

Théâtre : " Entourloupes, contes Dakôté " par Le Petit Théâtre Dakôté

Théâtre : " Entourloupes, contes Dakôté " par Le Petit Théâtre Dakôté

24 au 25 octobre 2017(2 jours)Manifestation

Un théâtre gourmand, à l’écoute du monde, miniature et grand de générosité

32 foot : oeuvres pour orgue de Jean-Sébastien Bach

32 foot : oeuvres pour orgue de Jean-Sébastien Bach

Mercredi 15 novembre 2017Musique

Bl!ndman est l’un des quatuors de saxophones les plus excitants du moment. Quelle drôle d’idée, jouer de l’orgue au saxophone... !

Partenaires