liberte1-1_1.jpg

Expression politique

Tribunes libres des groupes politiques de Bourgoin-Jallieu représentés au sein du conseil municipal.

Nouvelles n° 147 : juillet - août 2017

GROUPE MAJORITÉ
LES RÉPUBLICAINS, UDI ET SOCIÉTÉ CIVILE

UNE POLITIQUE ASSOCIATIVE VOLONTAIRE

« Soutenir, Consolider, Innover » sont les 3 moteurs qui guident mon action depuis trois ans en faveur du monde associatif et des milliers de bénévoles qui en font la richesse.
D’abord un constat environnemental ; Bourgoin-Jallieu connaît une forte croissance démographique qui de fait s’accompagne d’une augmentation notable de la création d’associations dans notre ville. Ce sont autant de femmes et d’hommes actifs et acteurs qui s’engagent bénévolement pour les autres et pour faire vivre notre territoire.
À mi-mandat, il me paraît important de dresser un premier bilan des nombreuses actions menées.
La création d’une charte d’engagements réciproques entre les associations et la commune a été le premier acte fondateur d’une relation nouvelle entre la ville et le tissu associatif. Co-rédigée avec les représentants associatifs, cette charte s’inscrit dans une démarche de valorisation de la vie associative, de confiance et de partenariat.
2015 a vu la création d’une « Grande soirée des bénévoles ». Véritable moment de partage et de convivialité annuel, 2017 en sera la 3e édition.
Depuis maintenant deux ans, l’organisation d’une Journée portes ouvertes annuelle est proposée par la ville aux associations. Le but est de permettre à des visiteurs de venir découvrir et parfois essayer différentes activités en réel. Pour cela Bourgoin-Jallieu met à disposition tous les moyens de communication dont elle dispose.
Bourgoin-Jallieu a vu également l’ouverture de deux nouvelles maisons des associations.
Nous reconduisons avec le souci de faire toujours mieux, les trois petits déjeuners annuels ainsi que le grand et toujours très important Forum des associations de rentrée, programmé cette année le samedi 2 septembre.

Virginie PFANNER, Adjointe à la vie associative - Conseillère régionale

UNE OPPOSITION EN MARCHE VERS LA DIVISION

Lors du conseil municipal du jeudi 18 mai, les élus du groupe d’opposition André Borne ont mis à jour la fracture qui les rongeait depuis maintenant plusieurs mois. Quatre des six élus du groupe se sont opposés à leur chef de file dans une lettre adressée à la presse locale où ils expliquaient être « mis devant le fait accompli de la candidature de (leur) collègue André Borne » contre celle de Myriem Yilmaz, précédemment investie par le parti socialiste aux élections législatives sur la 6e circonscription de l’Isère. Dès lors, ils ont destitué André Borne qui, selon les termes invoqués dans la presse, « ne peut plus se prétendre leader de ce groupe d’ouverture ». Désormais, le groupe a changé de nom pour « groupe d’opposition de gauche ». Ils sont six, combien de sous-groupes vont se constituer à l’issue de cette scission ? Nous leur souhaitons d’arriver à s’entendre entre marcheurs, socialistes, Mélenchonistes, communistes et toutes les variantes...
A contrario, les élus de la majorité ont démontré la force d’un groupe uni. Nous sommes rassemblés derrière notre Maire et des valeurs communes : la valorisation de l’excellence, du travail et de la création d’entreprise, le développement d’une sécurité pour tous, le refus de l’assistanat, le respect de la famille… Cette politique est rendue possible grâce à l’unité de notre groupe, mais aussi grâce à l’investissement des Berjalliennes et des Berjalliens membres des conseils de quartier. Depuis trois ans nous travaillons avec vous pour construire une ville qui vous ressemble. Une ville où les grands projets ne sont pas synonymes d’augmentation d’impôts. Une ville où chaque voix compte ! La démocratie participative a toujours été le fondement de notre action. Une cogestion qui nous a permis de réaliser la quasi-totalité de nos promesses de campagne depuis 2014. Je vous invite à rejoindre le conseil de votre quartier pour donner votre point de vue sur notre action, pointer nos succès et nos erreurs, et apporter vos idées pour améliorer notre ville. Depuis le premier jour, notre équipe municipale a choisi l’union pour qu’ensemble nous puissions aller plus loin.
Je souhaite néanmoins aux élus du groupe d’opposition de gauche de trouver une sortie honorable à cette crise, afin qu’ils puissent enfin être une opposition constructive à notre majorité.

Aurélien LEPRETRE Conseiller municipal délégué à la démocratie participative et à la politique de la ville


GROUPE D'OPPOSITION DE GAUCHE
 

CENTRE-VILLE : QUARTIER EN MOUVEMENT… VRAIMENT ?

Petit retour en arrière, à l’année 2014... L’équipe de Vincent Chriqui, candidate aux municipales de Bourgoin-Jallieu, nous accusait de laisser mourir les commerces de centre-ville, de cacher la misère en revêtant les vitrines des commerces fermés par un stickers de toiles de notre peintre local, Victor Charreton ou d’anciennes cartes postales. Or, après trois ans de mandat, force est de constater que le bilan de cette même équipe élue, est encore moins brillant.
Alors qu’elle était soutenue par une majorité de commerçants, ces derniers restent aujourd’hui dans l’incompréhension sur la gestion des travaux du centre-ville et du soutien aux commerçants par la municipalité.
Aucune facilité lors des travaux, aide financière attribuée aux commerçants en difficultés durant cette longue période. Quelle est donc la politique de la municipalité envers les commerçants qui continuent à mettre la clé sous la porte ? Quel accompagnement pratique la ville de Bourgoin-Jallieu pour la fréquentation du Centre-Ville par les habitants ? La réponse : augmentation des tarifs des parkings, fermetures de voies visant à écarter le consommateur du centre-ville, éloignement du marché de coeur de ville, augmentation du coût du projet de rénovation de la rue piétonne pour un revêtement pavé qui, au bout de trois mois de fonctionnement, est déjà dans un état pitoyable.
Notre groupe d’opposition reste sensible aux difficultés des commerçants. Notre projet consistait dans un enrobé plus fonctionnel pour les véhicules de livraisons, ce qui aurait permis la création d’un fond d’aide aux commerces en difficultés durant la période des travaux. Les commerces auraient ainsi pu se maintenir durant la durée des travaux et compenser la perte de fréquentation des consommateurs.
Mais dorénavant nous le savons, Vincent Chriqui et son équipe ne sont pas à l’écoute et n’apportent pas de soutien aux commerces de proximité, contrairement à leurs promesses électorales. Autre illustration, le commerce de Champaret fermé depuis plusieurs mois et celui de Champ-Fleuri qui a mis plusieurs mois à ouvrir mais qui ne correspond pleinement aux attentes des habitants du quartier.
Notre groupe continuera dans les années à venir à se battre pour le commerce de proximité, que ce soit en centre-ville, ou dans les autres quartiers de Bourgoin-Jallieu, pour maintenir une vie dans notre centre, et permettre aux habitants de réaliser leurs achats quotidiens ou de plaisir dans des lieux agréables.

Damien PERRARD Conseiller municipal
pour le groupe d’opposition de Gauche


ROBERT ARLAUD
FRONT NATIONAL

DE NOUVEAU À L’ORANGERIE

Le conseil municipal est revenu à l’orangerie : je m’en réjouis. Pour les finances de la ville, il faudra rapidement étudier les conséquences de la suppression de la taxe d’habitation : sans doute encore des restrictions en vue si Mr Macron persiste dans sa réforme. De plus ce sera encore une inégalité entre les Français : ceux qui la paieront et ceux qui ne la paieront pas. Puisque nous ne pouvons plus écrire d’articles politiques, je dirai pour les prochaines élections qu’il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Post scriptum : J’encourage les Berjalliens à assister aux conférences sur la guerre d’Algérie faites par notre ami Armand Bonnamy.

Robert ARLAUD Conseiller municipal


ARMAND BONNAMY
SANS ÉTIQUETTE

PETITE HISTOIRE DES 2 CANTONS DE BOURGOIN-JALLIEU

Cela s’est passé avant les élections cantonales de 1985. Edmond Roy était alors élu du canton unique de Bourgoin-Jallieu Un nouveau découpage était imaginé par la Gauche ; l’objectif : créer les deux cantons actuels. Edmond Roy restait Elu dans le canton Nord et Pierre Oudot, maire de Bourgoin-Jallieu devait l’emporter dans le Canton Sud : la gauche gagnait ainsi un canton.
C’était compter sans la candidature de Pierre Grataloup, Maire de Saint Chef dans le Canton Sud .Et qui gagna l’élection. Depuis, notre ville est divisée en deux cantons. Et du coup se retrouve avec deux députés. Dont, jusqu’à présent, aucun n’est Berjallien !!! Il est vrai que Pierre Oudot avait failli gagner l’élection législative de 1978 et que pour éviter qu’il ne l’emporte la fois d’après, la Droite avait redécoupé la circonscription et mis ensemble Vienne et Bourgoin-Jallieu qui votaient à Gauche, réduisant le maire de Bourgoin-Jallieu au poste de suppléant du candidat de Vienne (Louis Mermaz) . Vraiment de la petite Histoire !!!

Armand BONNAMY Conseiller municipal


 

Partenaires