libert_1.jpg

Expression politique

Tribunes libres des groupes politiques de Bourgoin-Jallieu représentés au sein du conseil municipal.

Nouvelles n° 155 : novembre - décembre 2018


GROUPE MAJORITÉ
LES RÉPUBLICAINS, UDI, DIVERS DROITE

Poursuivre les actions en faveur des séniors

Décembre est un mois de fête et de rassemblement où chacun d’entre nous se retrouve en famille pour entretenir le lien familial. Rires d’enfants, joie des retrouvailles et plaisir d’être ensemble constituent les fondement des fêtes de fin d’année. Mais, certaines personnes se retrouvent seules. Une situation d’autant plus difficile à vivre dans ce contexte des fêtes de fin d’année. La solitude touche ainsi une personne âgée sur quatre en France. Afin de lutter contre l’isolement, le pôle gérontologique de la Ville organise tout au long de l’année des animations au sein de l’Espace Seniors, en partenariat avec des associations locales. Ainsi, le 25 décembre 2018, un Noël solidaire sera organisé avec plusieurs associations, à l’initiative des Petits frères des Pauvres, soutenu par la Fondation de France. Il aura lieu à la salle polyvalente. Ce rendez-vous est ouvert à tous ceux qui seront seuls ce jour-là ! Le motif est de se réunir pour fêter Noël, ensemble. Car Noël ne se résume pas aux cadeaux, c’est aussi l’Amour et le Partage. Une main tendue pour regarder et écouter l’Autre. Je vous invite donc à participer pour entretenir l’identité d’une Ville à taille humaine. Un Bourgoin-Jallieu où l’on se connaît et où les habitants s’occupent des uns des autres. L’action menée par l’équipe municipale depuis presque cinq ans dans le cadre de la- rénovation urbaine et du développement économique contribue à développer un esprit village dans une ville-centre. Le travail déjà effectué auprès des petits commerces, le maintien de la sécurité en tout lieu et la lutte contre les incivilités permettent de multiplier les lieux de rencontres, favorisent le lien social et luttent ainsi contre l’isolement des personnes fragiles. Tout comme vous, je suis très attachée à ma Ville, à mon quartier. Je souhaite que les habitants s’y sentent bien, à tout âge de la vie. Ainsi, je veille à ce que la Ville favorise l’implantation des services en matière de santé et contribue à la fluidification du stationnement au Médipôle. Sur ces deux points, la municipalité ne peut que prescrire. En 2019, ce sera l’anniversaire de l’Espace Seniors. L’action municipale envers les séniors va donc s’amplifier. De février à octobre, nous fêterons les cinq ans d’existence de cette structure destinée aux Berjalliennes et aux Berjalliens de plus de 60 ans. Des animations sportives et ludiques, des spectacles, des expositions, des thé-dansants. rythmeront l’année pour le plaisir de tous les papys et mamies ! Rendez-vous à l’Espace Seniors et construisons ensemble cette année que j’espère la plus agréable pour vous tous. Bonnes fêtes.

Danielle MULIN
Adjointe au Maire en charge de l’action sociale - Conseillère communautaire CAPI

Nous avons bien fait d’y croire

Les 6 283 entrées payantes, les 78 600 € de partenariat privé, les 265 836 € de recettes, l’enthousiasme des bénévoles berjalliens, ou encore les remerciements des artistes témoignent de notre succès.
Le festival rayonne et fait parler de notre Ville dans toute la région, voire au-delà. Ceci représente un gain de notoriété positif indéniable pour notre commune et confère à Bourgoin-Jallieu son statut de ville-centre du Nord-Isère.
En septembre 2015, après une première édition des Belles Journées mitigée qui avait néanmoins réussi à réunir un peu moins de 1 000 festivaliers, un groupe d’opposition hurlait à la gabegie financière. La politique culturelle de Bourgoin -Jallieu était vivement critiquée. Ces critiques étaient le reflet d’un manque de vision de ces élus désormais divisés entre un groupe d’opposition de gauche et le groupe d’André Borne.
Ce climat ne nous a néanmoins pas freiné dans la poursuite de nos projets. Outre l’optimisme de notre équipe, mû par la volonté du Maire de créer un grand festival de musique, nous avons su prendre du recul et "repenser" Les Belles Journées pour mieux repartir. Un nouveau programmateur, des artistes de renommée nationale toujours accompagnés d’artistes en devenir, une professionnalisation du paiement avec toujours plus de numérique et enfin une refonte totale de l’agencement du site ont été les ingrédients du succès.
A l’image du festival, la politique culturelle que nous portons est ancrée dans une vision du territoire et n’hésite pas à se repenser. Malgré les coupes budgétaires, nous arrivons à proposer une programmation diversifiée au Festival, au Théâtre et au Musée. Nous donnons leurs chances aux artistes méconnus telle que Pomme aux Belles Journées, et accueillons de grands noms comme Patrick Timsit cette saison au Théâtre Jean-Vilar.
Le patrimoine, porté par le Musée de Bourgoin-Jallieu, tient d’ailleurs une grande place dans cette stratégie. Nous rénovons l’urbanisme depuis 2014 et profitons de cette reconstruction urbaine pour mettre en valeur les beaux lieux, tout comme les espaces symboliques de Bourgoin-Jallieu, dans un parcours patrimonial que vous découvrirez bientôt.
Cette visite, disponible à tous, vous permettra de cheminer dans l’histoire de nos quartiers. Avec la politique culturelle, je souhaite garder le meilleur du passé et créer avec vous un avenir fleurissant pour notre Ville.

Marie-Laure DESFORGES
Adjointe au Maire en charge de la culture - Conseillère communautaire CAPI


GROUPE D'OPPOSITION DE GAUCHE

Pour une véritable ambition culturelle
 
"La culture pour chacun" contre la "culture pour tous" est maintenant la ligne officielle du ministère de la Culture depuis plusieurs gouvernements. La démocratie culturelle, ce rêve poursuivi depuis la Libération, avait pour objectif que tous puissent accéder à une offre artistique de qualité, activement soutenue par les politiques publiques. Modèle en panne car, nous dit-on, ces mêmes politiques publiques ont favorisé une "culture officielle", élitiste et arrogante, "intimidatrice" pour nos concitoyens, écartés par là même de la culture. Le démantèlement des politiques publiques laisse maintenant l’individu seul, face au marché des produits culturels. En opposant la "culture pour chacun" à la "culture pour tous", la culture devient un des éléments pour garantir la "cohésion sociale", alors qu’elle est avant tout émancipatrice, émotionnelle... Pour donner un nouvel essor aux politiques publiques, conjuguant une responsabilité partagée par l’État et les collectivités territoriales, il nous faut redéfinir les contenus, les finalités et les moyens des dispositifs d’aide à la création, les statuts sociaux des artistes, les formes et les moyens de l’action culturelle dans le monde du travail comme en milieu urbain et rural ainsi que l’éducation artistique à l’école. Réaffirmer et repenser notre ambition de démocratie culturelle en fondant de nouveaux liens entre la création artistique, indispensable à toute vision émancipatrice disposant de libertés et de moyens accrus, et l’éducation populaire, à laquelle il faut donner un nouvel élan qui permette concrètement, à chacune et à chacun, à l’école, dans les entreprises, dans les territoires, de s’"approprier" et/ou de produire les arts, de grandir et de s’émanciper dans le vivre-ensemble et la solidarité de tous. Pour produire de l’art il faut des lieuxet une ville comme Bourgoin-Jallieu, de près de 30 000 habitants, est l’une des rares Villes de France à ne pas avoir de théâtre. Sa reconstruction est une priorité pour le prochain mandat.

Frédérique PENAVAIRE
Conseillère municipale - Conseillère CAPI


GROUPE ANDRÉ BORNE

L’art de susciter le désir d'apprendre

Depuis cette rentrée scolaire 2018-2019, plus de 100 élèves berjalliens de CP (Cours Préparatoire) dans les écoles élémentaires Jean Rostand, Linné et Louise-Michel, ont découvert la classe à 12 élèves avec un-e enseignant-e ! Une décision forte "dédoublement des classes CP et CE1" du nouveau gouvernement : plus de temps pour les enseignants avec chacun des élèves apportant plus de sérénité et concentration pour l’apprentissage des savoirs fondamentaux. La commune, propriétaire des murs des écoles, a investi 30 000 euros de travaux cet été 2018 pour des aménagements qui s’imposaient afin de passer de 4 classes de 24 élèves à... 8 classes CP de 12 élèves. La mission de notre République est de garantir les mêmes chances de réussite scolaire à tous nos enfants et l’objectif de cette réforme est d’atteindre 100 % d’enfants à 10 ans qui sachent lire, écrire, compter et respecter autrui pour que le "temps" de l’école primaire redevienne la base fondatrice du futur "ascenseur social"...

André BORNE – Robert AUBIN
Conseillers Municipaux
Conseillers Communautaires CAPI


FRONT NATIONAL

Non communiqué

Robert ARLAUD
Conseiller municipal


ARMAND BONNAMY
SANS ÉTIQUETTE

11 Novembre 1918

Un effroyable épisode de l’Europe se termine. Une guerre d’extermination de l’adversaire, facilitée par le progrès et la nouveauté des armes. Une hécatombe de vies humaines sacrifiées pour l’égoïsme, l’orgueil, l’aveuglement de quelques-uns. Des handicapés à vie, des orphelins et des veuves en nombre. La France ravagée dans son territoire et dans son âme. Nous avons passé quatre années à nous rappeler de cette résistance acharnée d’hommes et de femmes défendant "leur France" et des combattants donnant ce qu’ils avaient de plus précieux, pour qu’elle demeure libre : leurs vies. Nous allons commémorer, partout, dans les villes et les plus petits villages, avec force le 11 Novembre 1918. Le 11 Novembre 2018 sera un grand moment de notre mémoire nationale. Et après ? Espérons que ces 4 années durant lesquelles nous nous sommes réappropriés notre Histoire ne soient pas suivies d’un grand vide ! La pire des défaites est celle de l'oubli.

Armand BONNAMY
Conseiller municipal délégué aux Anciens Combattants et au Devoir de mémoire


 

 

Partenaires